Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Martine Frappin
  • : Martine Frappin est candidate ps aux élections de 2008, pour le canton de Montauban-de-Bretagne. Femme de gauche avant tout, elle est particulièrement engagée dans les questions de l'environnement et du développement durable.
  • Contact

Bonjour à tous !

" Je vous encourage dès maintenant à me faire parvenir vos remarques et vos doléances, car je souhaite être la candidate du renouveau, de l'ouverture, et du dialogue. Cet espace d'échanges vous est  donc destiné et sera quotidiennement complèté gâce à votre participation."
Merci à vous
                                                                                                                      Martine F.

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 22:24

A  l'adoption

 

petite chatte tricolore, trouvée dans les bosquets de la Brohinière

 

les chattes sauvages font des petits au printemps dont beaucoup disparaissent dévorés par des prédateurs,

 

Achkatena a eu la chance d'être recueillie et de trouver une famille d'accueil, elle est tatouée, vaccinée, vermifugée, très gentille de caratère et un peu indépendante, une maison avec jardin serait l'idéal,

 

nous joindre par le biais du blog

 

IMGP3189.JPG

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 20:04

Maisons de garde-barrière, logements de fonction de cheminots mais aussi terrains et étang vont être mis aux enchères, à Rennes, par Réseau ferré de France. C'est une première dans l'histoire du chemin de fer français.

voir la suite: un click sur le lien ci-dessous

 

A la Brohinière également des maisons vont être vendues.


 http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/encheres-a-rennes-35-a-vendre-maisons-de-garde-barriere-06-12-2010-1138294.php 

 

La Vente à la Bougie

 

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Vente_%C3%A0_la_bougie

 


Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 22:21

Incident sur le chantier du "Pont de La Brohinière"
 
Incident plus spectaculaire que grave, dans la nuit du 11 au 12 novembre deux poutrelles de béton de 21 tonnes, installée sur les piles du futur pont de la Brohinière sont tombées  sur la voie ferrée "La Brohinière - Gaël", en raison des  vents très forts de ces derniers jours.rIMGP2738.JPG

D'après un riverain qui entendu un bruit sourd , la chute a eu lieu au petit matin,mais il n'a pas pensé tout de suite au chantier qui jouxte sa maison et ne s'est aperçu des dégâts qu'en voyant les équipe de déblaiement arriver dans l'après midirIMGP2742-copie-1.JPG

La découverte du sinistre a été faite par les conducteurs de train qui font des manœuvre chaque matin vers 5 h, tout de suite ils ont constaté quelque chose d'anormal et ont alerté la SNCF et les services du Conseil Général M Daniel Commeureuc, adjoint au Maire de Montauban était présent pour faire le constat, en présence de la gendarmerie
rIMGP2751.JPG
M Stéphane Lepaisant et M Jaglin de la Direction des grands travaux d'infrastructure du Conseil Général sont venus sur les lieux pour contrôler le bon déroulement des opérations

Progressivement le chantier de déblaiement s'est mis en place,une entreprise Grutière de Saint Gilles commandée par l'entreprise DELEPINE en charge des travaux a dépêché une grue pour lever les poutrelles disloquées.
 

 

rIMGP2747.JPG

 

 

La voie ferrée sera réparée dès lundi

Une procédure plus sécurisée sera mise en place par l'entreprie DELEPINE lors du passage des poutrelles au dessus de la voie ferrée Rennes - Brest, soumise à un trafic ferroviaire plus intense, M Duclos de la SNCF, responsable travaux de l'UO nous l'a assuré.


Ce pont qui enjambe les deux voies ferrées sera  opérationnel en juin 2011, le chantier ne devrait pas être retardé par  cet incident

 

http://rail-bretagne.aceboard.fr/237765-6003-6499-0-ligne-Brohiniere-Loudeac.htm

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 21:29
Octobre 2009

Les travaux du nouveau viaduc ont commencés à la Brohinière, cette déviation permettra, aux camions, voitures qui viennent de la 4 voie, (fréquence de passage actuelle: 700 passages par jour),  et qui se dirigent vers la Zone de la Brohinière, de contourner notre petit village. Les habitants retrouveront la quiétude, leur vie, pourtant, a toujours été mouvementé, lieux de passage,  de travail,  zone de frêt, on dit que ce village a été créé pour les cheminots qui y vivaient nombreux à l'époque.
La maman d'une amie, a vécu ici dans une maison qui borde l'ancienne voie ferrée de Rennes / Mauron, son père était chef de gare. Durant la guerre, un énorme bombardement dont les anciens ici se souviennent encore, a pulvérisé plusieurs maison sans heureusement faire de mort, le jeune frère de cette dame, se trouvait dans son jardin quand un obus à déraciné le sapin géant qui y trônait, il en a été traumatisé durant des annnées, les habitants effrayés ne savaient où se cacher. C'était juste avant la libération, nos libérateurs, visaient ces zones que les allemands contrôlaient.
La plate forme qui se trouvait juste en face de notre maison, était particulièrement visée par ce bombardement, c'était une plate forme d'échange où on déchargeait les wagons "métriques" (trains surnommé "la Chiotte") pour charger les wagons du nouveau Chemin de fer, (problème d'écart entre les essieux). Suite au bombardement une traverse s'était retrouvée fichée dans la façade de notre maison, nous n'avons pu retrouver les clichés de l'époque, la maison en a gardé des traces, une longue fissure lézarde la façade.
D'autres histoires moins racontables courent encore autour de cette période trouble, j'aime à écouter nos aînés parler, j'essaie de noter ce que j'entend, et de restituer le plus fidèlement possible, serait il possible un jour que l'on fasse une exposition sur ce que fût la Brohinière et sur ce qu'elle est devenue actuellement.
Quelques voisins possèdent de belles photos  et gravures de l'époque, on retrouve ces cartes postales sur Internet, on peut les acheter, en ligne, car les images affichées que l'ont peut télécharger sont très petites . voir précédent article
http://martinefrappin.over-blog.fr/article-23203274.html
Quelques maison vont être abattues sur la route de la chapelle Saint Maurice, je m'y suis opposée au cours du dernier Conseil Communautaire qui s'est déroulé à la Mairie de Montauban. 
C'était un mercredi, je venais le matin même, d'ouvrir le journal et d'y voir les réfugiés à Rennes, qui vivent dans la rue, hommes, femmes, enfants. qui trouvent un abri temporaire, le temps de se restaurer, se laver et qui le soir ou dans la journée sont rejeté dehors, par ce temps, c'est cruel, même si la température en ce mois d'octobre 2009 est plutôt clémente. 

Nous vivons une drôle de période, où des humains vivent dehors comme des animaux, dans une société riche comme la notre ce n'est pas admissible, c'est pour cette raison que j'ai voté "contre" ces démolitions (environ 5 maisons) dont certaines acquises par la communauté de commune (payées à un prix correct aux propriétaires que l'on a aidé pour retrouver un logement ) sont très habitables. Elles auraient pu être prètées pour loger des personnes dans le besoin, le temps que les travaux de déviation de cet axe, commencent.

Notre village fut un lieu de vie très animé, il y avait une école sur la route qui menait à RN 12 et une deuxième sur la route de la Ville Codet, une épicerie, une boucherie, le boucher  avait une camionette et faisait la campagne, allant de maison en maison, son chien le suivant, mais ne montant jamais à l'intérieur, à cause de l'hygiène. Dans notre maison c'était la boulangerie, et avant la boulangerie, au début du sciècle, (la maison date de 1915) m'a dit notre voisin du village de la Haute Brohinière il y avait une minoterie, on ne sait si un moteur diésel faisait tourner la trémie, pour écraser le grain, les sacs de grains étaient montés à dos d'homme.
Nos planchers peuvent en témoigner, sont ils de l'époque?, quelque chose me dit que oui, l'épaisseur, plus de 3 cm d'épaisses lattes de sapin, à chaque étage.
C'est pour cela que notre maison ressemble à un moulin, elle est toute en hauteur, lorsque le vent souffle, on se croirait dans un bateau, la Brohinière est entre deux collines ce qui provoque des turbulences.
Depuis un mois, les camions et les engins de chantier se succèdent sur les routes, les ouvriers arrivent de bonne heure à 7H 30 ils sont déjà là, commençant dès le lever du jour, la danse incessante des véhicules, un monticule de terre nous barre la vue, nous savons que ces travaux vont durer pendant plus de 18 mois. Des tonnes de caillasse sont déversées à l'endroit du futur axe.
Pour l'instant c'est le terrassement qui s'effectue, la semaine prochaine ce terrassement doublera de hauteur, de 6 mètres, il va s'élever à 12 mètres, viendra ensuite le coulage des piliers du pont, c'est un pont remblayé  de terre et dont les abords seront plantés qui va s'édifier, il fera plus de 100 mètres de long, il surplombera la voie ferrée.

Notre plus proche voisin surveille de près ces travaux qui se trouvent juste au bout de sa propriété,  il est  vrai que c'est intéressant à observer, ça fait beaucoup de bruit, de poussière les jours de beau temps, de boue, les jours de pluie.  Il a du vendre une partie de son jardin, (le poulailler a disparu), les poules ont trouvé refuge dans une remise, elles ne semblent pas trop traumatisées, ( l'épouse de ce monsieur tenait un café et était garde barrière, il y a très longtemps). près de la maison où il habite il y avait une forge, elle était atenante au café.

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 23:16
Bientôt le paysage de notre petit village va changer, je suis passée prendre quelques photos pour nous rappeler, lorsque tout ceci aura changé, comment "c'était avant"


photo du vieux pont de la Haute Brohinière                             le coucher du soleil à travers les arbres
















les images riantes de notre rue
Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 19:14
Site sur les cartes postales: vous trouverez ci-dessous, les cartes postales de votre région http://www.notrefamille.com/cartes-postales-photos/
Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 23:53
Viaduc des Ponts-Neufs http://fr.wikipedia.org/wiki/Viaduc_des_Ponts-Neufs
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, Rechercher

Le viaduc des Ponts-Neufs a été construit à partir de 1913 par Louis Auguste Harel de La Noë pour les Chemins de Fer des Côtes-du-Nord. Il est situé entre les villes de Hillion et de Morieux. Ce pont en courbe, précédé d'une passerelle, a été construit pour la ligne Yffiniac - Matignon.

Ses principales caractéristiques sont :

* 8 travées de 12 m d'ouverture
* longueur totale : 237 m (passerelle comprise)
* hauteur : 27 m

L'association Harel de la Noë a pour objectif d'obtenir sa restauration ainsi que celle d'autres ponts caractéristiques de l'oeuvre d'Harel de la Noë. Le Conseil Général a procédé à un essai de restauration sur une première arche. Cet essai s'est révélé satisfaisant. Le viaduc devrait donc être restauré prochainement.

Liens internes [modifier]

* Liste de ponts des Côtes-d'Armor
* Chemins de Fer des Côtes-du-Nord

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 23:08
voir la suite du récit en cliquant sur le lien ci-après: linhttp://www.ebooksgratuits.com/html/doyle_sir_nigel.html#_Toc176687645k
CHAPITRE XX

COMMENT LES ANGLAIS ATTAQUÈRENT
LE CHÂTEAU DE LA BROHINIÈRE

Pendant quelques minutes, Nigel resta immobile sur la crête de la colline. Il sentit son cœur prendre la lourdeur du plomb, à regarder fixement les grosses murailles grisâtres derrière lesquelles se trouvait enfermé son malheureux compagnon. Une main compatissante se posa sur son épaule et la voix de son prisonnier le fit se lever.

- Peste ! dit ce dernier. Je crois qu'ils ont quelques-uns de vos oiseaux dans leur cage, n'est-ce pas ? Alors, mon ami ? Haut les cœurs ! N'est-ce point là le hasard de la guerre, eux aujourd'hui et vous demain, tandis que la mort nous guette tous ? Cependant je préférerais les voir dans n'importe quelles mains plutôt que dans celles d'Olivier le Boucher.

- Par saint Paul ! nous ne pouvons admettre cela ! Cet homme que vous avez vu me suit depuis que j'ai quitté ma demeure et plus d'une fois déjà il s'est trouvé entre la mort et moi. Ce serait pour moi une indicible souffrance de penser qu'il aurait fait en vain appel à moi. Je vous prie, Raoul, de réfléchir pour moi, car je ne le puis plus. Dites-moi ce que je dois faire et comment je puis lui porter secours.

voir la suite en cliquant sur le lien: http://www.ebooksgratuits.com/html/doyle_sir_nigel.html#_Toc176687645

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 23:32
voici quelques cartes postales de Montauban et la Brohinière

L'hôtel restaurant de la Brohinière ,
un panorama de l'entrée de la ville,
une deuxième vue de l'hôtel restaurant de la Brohinière,
des cheminots devant les maisons de la Bro,
le Moulin de Chailloux à Montauban,
qu'est devenu ce beau déversoir visible sur la dernière carte postale.
Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 23:12
Une réflexion avec les habitants de la Brohinière n'aurait elle pas été utile?
avant de décider d'un nouveau tracé ,
les décideurs prennent des décisions hâtives
et on en a l'impression sans aucun recul, sans considération pour les habitants de ce village.
voir plan ci dessous,
N'aurait il pas été utile de contourner le village, par la zone industrielle elle même, (vers le bas du plan), au lieu de renvoyer les gros camions et les automobiles juste en face des maisons? (tracé à gauche en rose)

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans La Brohinière
commenter cet article