Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Martine Frappin
  • : Martine Frappin est candidate ps aux élections de 2008, pour le canton de Montauban-de-Bretagne. Femme de gauche avant tout, elle est particulièrement engagée dans les questions de l'environnement et du développement durable.
  • Contact

Bonjour à tous !

" Je vous encourage dès maintenant à me faire parvenir vos remarques et vos doléances, car je souhaite être la candidate du renouveau, de l'ouverture, et du dialogue. Cet espace d'échanges vous est  donc destiné et sera quotidiennement complèté gâce à votre participation."
Merci à vous
                                                                                                                      Martine F.

11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 21:05




Si vous n'êtes pas obligés d'utiliser l'électricité à cette heure là...
 Prendre:
5 minutes à se geler à regarder les étoiles..;
ou 5 minutes aux chandelles;
ou 5 minutes à rêver dans le noir;
ou 5 minutes à ....
En tous cas 5 minutes pour donner son opinion silencieusement pour l'avenir des générations futures.

Bon week end les gens!

--------------------------------------------------------------------------------
From: contact@agirpourlenvironnement.org

Voir la version en ligne
 
Vous recevez ponctuellement cet email car vous êtes abonnés au Courriel Action ou au Courriel Hebdo de l‘association Agir Pour l‘Environnement ou encore vous vous êtes inscrits au site 5 minutes contre le nucléaire comme 42 244 autres citoyens.

Les images ne s'affichent pas ? Ajoutez contact@agirpourlenvironnement.org à vos expéditeurs approuvés.
Vous souhaitez vous désinscrire ? Cliquez sur le lien en bas de ce courriel.
 
 --------------------------------------------------------------------------------
 
// Ne gardez pas cet email pour vous...
Transférez le à vos contacts ! Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de l'impact.

// 5 minutes contre le nucléaire
Cher-es ami-es,

Alors que le chef de l’Etat est venu, une fois encore, exprimer sa foi en l’atome à Fessenheim, les citoyens sont appelés à participer massivement à la première étape de l’action « Cinq minutes contre le nucléaire » qui aura lieu samedi 11 février 2012 de 19h55 à 20h en éteignant symboliquement leurs lampes et appareils électriques pour réclamer une sortie du nucléaire.

> Participez à l'action : 5 minutes contre le nucléaire.

A l’heure où les appels au civisme se multiplient afin de gérer maladroitement les conséquences des errements d’une politique énergétique dogmatique ayant fait la part belle au nucléaire et au chauffage électrique, les citoyens sont appelés à faire pression sur les candidats à l’élection présidentielle afin que ces derniers osent le changement.

Les appels au civisme n’ont de sens que s’ils sont accompagnés d’actes politiques forts modifiant en profondeur les causes du problème. Or, il apparaît de plus en plus évident que le lobby nucléaire cherche surtout à détourner l’attention du grand public en reportant la responsabilité d’un éventuel black-out sur ce citoyen « irresponsable » de vouloir se chauffer avec le convecteur électrique qu’on lui a imposé depuis 40 ans.

Or, l’irresponsabilité est du côté de ceux qui ont promu le chauffage électrique et développé le nucléaire. Elle est du côté de ceux qui, pour poursuivre leur gaspillage, appellent les citoyens à faire des efforts.

La sobriété et l’efficacité énergétique sont une nécessité. Mais pour que cet effort soit accepté, encore faut-il que les gaspilleurs ne se sentent plus exonérés de tout effort.

Onze mois, jour pour jour après le drame de Fukushima, douze associations organisent l’action « Cinq minutes contre le nucléaire » qui aura lieu pour la première fois samedi 11 février 2012 de 19h55 à 20h.

Plus de 7000 personnes se sont déjà engagées à participer à cette action.

> Vous aussi, enregistrez votre participation à l'action "5 minutes contre le nucléaire".

Cette opération est appelée à se renouveler trois autres fois durant la campagne présidentielle :


le 11 mars (date anniversaire du drame de Fukushima),
le 26 avril (date anniversaire du drame de Tchernobyl),

le vendredi 04 mai (soit deux jours avant le second tour de l’élection présidentielle).
> Recevez un rappel en vous enregistrant au "5 minutes contre le nucléaire".

Plus nous serons nombreux à y participez, plus nous aurons d'impact. Nous comptons sur vous !

L'équipe d'Agir pour l'Environnement
contact@agirpourlenvironnement.org
--
http://cinqminutescontrelenucleaire.fr/
--
http://www.agirpourlenvironnement.org
http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
http://www.twitter.com/APEnvironnement

--------------------------------------------------------------------------------
 // POST SCRIPTUM

Ne gardez pas cet email pour vous... Transférez le à vos contacts ! Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de l'impact.

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 21:42

Café-citoyen "Pourquoi et comment sortir du nucléaire ?"


Mercredi 28 septembre

20h00
au Bar Le Coquelicot
18 rue de Vitré à Fougères

Organisé par le Comité fougerais du NPA, membre d’IVT.


--
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 902 associations
Agréée pour la protection de l'environnement
9 rue Dumenge
69317 Lyon
04.78.28.29.22
http://www.sortirdunucleaire.org
Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 21:34

Manifestation Contre le Nucléaire
et pour l'arrêt immédiat des chantiers EPR et THT


Rennes
15 Octobre 2011

Rendez-vous mail Mitterrand

 à partir de 12h restauration, buvette, stands, musique
et prise de parole

départ 14h15 de l’esplanade

Organisée par la Coordination Antinucléaire Ouest

 

 

http://www.sdn-rennes.org/index.php/page-web-coordination-ouest

Contact : coordination-antinucleaire-ouest@laposte.net


Appel à bénévoles

 

Pour s’inscrire en tant que bénévoles pour aider à la préparation et à l’installation, 2 possibilités :

-----------------------------------------------------------------------

 

Départs groupés

  • NORMANDIE :

 

Cherbourg/Valognes/Carentan/St Lo (bus), contact : coord.antinuke.reg@gmail.com

 

Coutances/Granville : (covoiturage et/ou bus), contact : coord.antinuke.reg@gmail.com

 

Sourdeval/Mortain/Saint Hilaire. : Le bus partira à 10h00, arrêt à Mortain à 10h15, à St Hilaire vers 10h45. Contact : lebobar@orange.fr

 

Percy / Villedieu : contact Olivier Delafosse : olivier.delafosse@me.com

 

Alençon : Rendez-vous pour du co-voiturage à 10 heures précises place Foch (place de la Mairie)

Contact : Alain Bertin, Collectif 61 "Sortir du Nucléaire" 21, rue d’Argentan 61000 Alençon 02.33.26.76.32 alain.bertin@voila.fr

 

Caen : Départ 9h30, parking du stade nautique, retourà Caen vers 20H30. arrêt possible pour des passagers sur le trajet ( Villers-bocage, ...) inscriptions : SAMUEL VEROVE samuel_verove@yahoo.fr /06 12 81 03 25

En préparation au départ de Rouen : contact bientôt disponible

  • BRETAGNE :

Vannes/Lorient  : contacter Stop Nucléaire 56, stop-nucleaire56@laposte.net

Nantes et Redon  : contacter Damien au 06 30 21 32 63 ; sdnlv@sfr.fr

Saint-Nazaire  : Départ à 12 heures, parking du Théâtre (gratuit), près de la Base sous-marine,

Retour vers 20 heures (soit un départ de Rennes à 18 h 30).

Prix du transport par personne : 12 euros (tarif réduit à 6 euros en cas de difficultés financières).

Pré-inscription par mail à estuaire.stop-nucleaire@du-libre.org, ou par téléphone à Augustin Grosdoy (06 86 00 12 37).

 

Lannion :

Covoiturage ou bus en fonction du nombre, prendre contact à : sdn-tregor@laposte.net

 

St Brieuc : Covoiturage ou bus en fonction du nombre, prendre contact au 02 96 62 06 40

 

Paimpol : Covoiturage ou car selon nombre : contacter J.C.Camille au 02 96 20 85
11 ou cepaimpol@orange.fr

 

Quimper : Car (arrêt possible à Quimperlé), départ 9h parking salle omnisports Michel Gloaguen à Quimper (impasse de l’Odet à coté de la maison des associations, derrière la gare SNCF)
Prix 15 euros (tarif réduit pour petits budgets)
Réservations au 02 98 55 63 76 / 06 84 14 58 87
Courriel : sortirdunucleairecornouaille@yahoo.fr , site :
http://www.sortirdunucleairecornouaille.org/

 

Brest  : Départ en car à 9H00 à la gare routière, retour vers 21H00, arrêt possible sur Morlaix

Participation car : 15 euros
Contact : Christian Bucher - 06 18 85 13 16

  • PAYS DE LA LOIRE :

 

Nantes  : La Coordination antinucléaire de la région nantaise organise un départ de car. Contact :
Tel : 06 70 11 77 27 , Courriel : coordarn@laposte.net Tarif plein : 10 euros, tarif solidaire : 5 euros. RDV Nantes Le Cardo : 11H45. RDV Nozay place de l’église : 12H15.

La Roche sur Yon : Contact : Tony RAFFIN ( assoc le CRIN ) via le.crin@laposte.fr ou 06 87 99 29 00.

Angers  : Départ 10h00 place LaRocheFoucault, Retour 21h Tarifs A/R : 12€ (plein tarif) , 6€ (petit budget) Inscription bus : 06 17 74 36 13

Laval  : Une marche est prévue, départ le mercredi précédent. contacts Mayenne : Dominique SARCHER 02.43.04.87.08 et Hervé EON 06.81.10.81.76, Ille et Vilaine : Françoise RUBION 06 86 41 37 81

  • SARTHE :

Château du Loir : Départ place de la Mairie à 9h, retour 21h

La Flèche : Départ place de La Libération à 10h, retour 20h

Le Mans : Départ quai Louis Blanc (au bas du tunnel) à 9h30, retour 21h

Inscription sur " sortirdunucleaire72@orange.fr" chèques à l’ordre de " sortir du nucléaire 72" à envoyer à : Martial Chateau, La Doultière 72200 La Flèche tel 0243947288

Prix du déplacement : 15€ ; (10€ pour les faibles revenus et les adhérents de Sortir du Nucléaire 72), 5€ pour les enfants

Pour ceux qui ne pourraient venir les dons de soutien nous permettront de couvrir les frais des bus.

  • CENTRE :

Blois  : Départ le samedi matin vers 8h et retour vers 22h.(bus ou co-voiturage selon inscriptions). Contact : sdn41@free.fr (merci de s’inscrire pour le bus avant le 20 septembre, paf à prévoir de 20 à 25 €)

  • PARIS:

Départ en bus de Paris à 7H15  pour arriver vers les 13 H à Rennes
Retour départ de Rennes vers les 18H arrivée sur Paris vers 23 H
les frais de transport sont de 30 € par personne
Contact et inscription: SNP - Simone Fest simfest@hotmail.fr

 

--

Laura Hameaux

Coordinatrice nationale des groupes et actions
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 903 associations
Agréée pour la protection de l'environnement
Maison de l'économie sociale et solidaire
81 bis rue Gantois
59000 Lille
Portable: 06.85.23.05.11
Fixe: 03.20.17.94.91
Mail: laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr
Skype: laurastopnuke
http://www.sortirdunucleaire.org

 

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 12:29

Nous lançons, à nouveau, un appel à mobilisation pour empêcher ces chantiers d'aboutir. La résistance sur le terrain est nécessaire et, complémentairement à celle-ci, nous appelons à manifester, bruyamment,

 

le 15 octobre à Rennes,

 

pour imposer la fin de la menace nucléaire et les nuisances de ses lignes électriques.

 

Réseau Sortir du Nucléaire

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 12:27



http://www.stop-tht.org/Retard-de-l-EPR-et-fiasco.html

Communiqué de la coordination interrégionale STOP-THT

Jeudi 21 juillet 2011

EDF vient d'annoncer un nouveau retard sur la finalisation du réacteur nucléaire EPR de Flamanville dans la Manche. Cela porte à 4 ans le retard total (pour le moment) de la livraison de ce réacteur-fiasco.
Le budget de construction est, lui aussi, revu à la hausse, à 6 milliards d'euros au lieu de 3 milliards. Le coût du nucléaire dans son ensemble, civil et militaire, est déjà largement sous-évalué. Mais désormais, EDF et l'Etat assume de jeter l'argent par les fenêtres

Alors que la catastrophe de Fukushima au Japon continue, sacrifiant encore la vie de milliers d'habitants, la poursuite du nucléaire en France et dans le monde est scandaleuse. Le fiasco de la tentative de relance de cette industrie mortifère en France renforce notre colère.
Lié à l'EPR, la construction de la nouvelle ligne très-haute-tension (THT) Cotentin-Maine doit cesser immédiatement. Les élus doivent prendre leurs responsabilités, ne pas accepter l'argent du silence et s'opposer concrètement (physiquement ?), avec tous les citoyens, à RTE et ses sous-traitants.

Le mensonge est permanent sur ces projets EPR/THT. Pour l'EPR, l'enjeu de la construction de cette "tête de série" était d'avoir un retour d'expérience pour juger de la poursuite du nucléaire. Tchernobyl, Fukushima et les déboires de l'EPR sont des retours d'expérience suffisants pour dire : "Nucléaire : Stop !"
Concernant le projet THT, juridiquement lié à la construction de l'EPR, le mensonge vient de RTE, constructeur de la ligne, qui affirme que, EPR ou pas, la ligne est nécessaire pour le réseau électrique.

Nous lançons, à nouveau, un appel à mobilisation pour empêcher ces chantiers d'aboutir. La résistance sur le terrain est nécessaire et, complémentairement à celle-ci, nous appelons à manifester, bruyamment, le 15 octobre à Rennes, pour imposer la fin de la menace nucléaire et les nuisances de ses lignes électriques.


http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=824

 Communiqué de presse du 21/07/2011

 
EPR de Flamanville : le gouffre financier se creuse de plus belle

Nouveaux records battus pour l'EPR de Flamanville : mercredi 20 juillet, EDF a annoncé que le réacteur n’entrerait en service qu’en 2016 (au lieu de 2014), et que le coût du chantier s'élevait désormais à 6 milliards d'euros, soit le double du prix originellement annoncé. Pour justifier ce surcoût, EDF prétend que ce réacteur est le premier modèle du genre. C’est oublier un peu vite que Flamanville 3 a été précédé de l’EPR d’Olkiluoto, qui cumule d’ailleurs 3 ans ½ de retard et dont les coûts ont bondi jusqu’à 5,7 milliards d’euros, aux frais du contribuable français [1].

Déjà, en 2010, l'Agence de l’Energie Nucléaire de l’OCDE estimait que le coût du MWh EPR pouvait atteindre près de 75 € [2], bien au-delà des 42 € obtenus de haute lutte par Henri Proglio pour la revente du MWh nucléaire. Avec ces nouveaux surcoûts, et alors même que les résultats des stress tests, encore inconnus, pourraient entraîner des exigences supplémentaires, le coût du kWh pourrait atteindre de nouveaux sommets. Que justifie l'entêtement de la France à continuer à alimenter un tel gouffre financier, alors même qu'elle se vante de produire l'électricité la moins chère d'Europe ?

Le Réseau "Sortir du nucléaire" rappelle également que si l'EPR n'est décidément pas un réacteur "low-cost", il n'est pas plus sûr pour autant. En effet, les risques liés à ce réacteur sont légion : risque d'explosion d'hydrogène, vulnérabilité à un crash d'avion de ligne (type 11 Septembre), défaut du système de contrôle-commande souligné par trois autorités de sûreté, choix d'un mode de pilotage pouvant conduire à l'emballement du réacteur [3]... Par ailleurs, sa dangerosité sera renforcée par un approvisionnement en MOX, combustible particulièrement toxique à base de plutonium.

En 2007, il avait déjà été prouvé que la fourniture en électricité du Grand Ouest aurait été bien mieux assurée si les 3,3 milliards d'euros que l'EPR était alors censé coûter avaient été consacrés aux alternatives énergétiques [4]. Ne gaspillons plus de temps et d'énergie pour ce projet aussi dispendieux que dangereux, et commençons dès maintenant à tourner la page du nucléaire en stoppant l'EPR !

Contact : Daniel Roussée - 06 61 97 83 28

Attachée de presse : Opale Crivello - 06 64 66 0123

[1] http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20101130.CHA0716/epr_finlandais__tvo_evoque_une_clarification_du_calendr.html

[2] Les Echos, 28 juin 2010, « Nucléaire : les nouveaux défis de la filière française »

http://www.lesechos.fr/info/energie/020618561070-nucleaire-les-nouveaux-defis-de-la-filiere-francaise.htm

[3] Voir notre dossier EPR : http://www.sortirdunucleaire.org/dossiers/EPR.html

[4] Etude « Courant alternatif pour le Grand Ouest » réalisée par le bureau d’étude Les 7 vents du Cotentin.

 

--
Laura Hameaux
Coordinatrice nationale des groupes et actions
Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 903 associations
Agréée pour la protection de l'environnement
Maison de l'économie sociale et solidaire
81 bis rue Gantois
59000 Lille
Portable: 06.85.23.05.11
Fixe: 03.20.17.94.91
Mail: laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr
Skype: laurastopnuke
http://www.sortirdunucleaire.org
Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 21:15

DAS ---- Alerte d'un français du Japon

 

DAS ---- Alerte d'un français du Japon

DAS EXTRÉME IMPORTANCE

Autres infos sur le nucléaire envoyées ci-dessous.

Un  Français vivant au Japon nous parle du nucléaire 

http://www.youtube.com/watch?v=GHJni5QmslI
Fukushima, Alex nous parle... Faut se réveiller les Français!!!

Pourquoi toutes les vidéos d'un ressortissant français vivant au Japon ont-elles été supprimées de son compte Youtube depuis ce lundi 20 juin?
 
Il faut préciser qu'Alex mettait une vidéo quasi-quotidienne sur Youtube pour informer de la situation vécue depuis le Japon. Jusqu'à présent, ses vidéos étaient vues par deux à quatre mille personnes. Sa vidéo de ce week-end, dans laquelle il exprimait sa colère et son désespoir avait déjà reçu 67.000 visiteurs en 48 heures, au moment où son compte a été fermé!
 
Liberté de l'information vous dites?
 
Heureusement, des internautes malins avaient eu la bonne idée de copier sa vidéo et de la remettre en ligne <http://www.lefacteur.ca/login/link.php?M=565893&amp;N=2630&amp;L=2008&amp;F=H> .
 
http://lesmoutonsenrages.wordpress.com/2011/06/15/fukushima-alex-nous-parle/
 
J.

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 21:50

Tchernobyl bis repetita ?
>

>La CRIIRAD publie ce jour la carte qui prouve que la France a été contaminée dès le 22 mars 2011 :  


 1/ les masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale nucléaire de fukushima daiichi sont arrivées 2 jours avant la date indiquée par l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) ;

 
 2/ elles ont affecté les trois quarts de la France (et non pas le seul sommet du Puy-de-Dôme) ;


 3/ l’activité de l’iode 131 particulaire était plus de 20 fois supérieure à celle annoncée pour le 24 mars.


 Ni l’IRSN, ni les grands exploitants du nucléaire, ne pouvaient l’ignorer. Omission involontaire (mais invraisemblable) ou délibérée… mais dans quel but ?


La CRIIRAD a saisi ce jour, le Premier ministre et le président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire d’une
demande d’enquête sur la chronologie des faits et les différents niveaux de responsabilités.
 Plus d’information dans le PDF en pièce jointe.
 
 http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/sommaire.html

Vous pouvez diffuser largement cette information car il faut que nous soyons nombreux (associations, citoyens) à nous mobiliser pour demander au Premier Ministre et à l’Autorité de Sûreté Nucléaire l‘ouverture d’une enquête. Merci d’avance
Bien cordialement
 
 Le Service Adhérents
 Marie-Christine Pachoud
 
 CRIIRAD
 471 Avenue Victor Hugo
 26000   VALENCE
 Tel : 04 75 41 82 50 -
 adresse messagerie : asso@criirad.org
 Venez visiter notre site web : www.criirad.org

 

Courrier à François Fillon premier ministre

 

CRIIRADSiège association et laboratoire : 471 av. V. Hugo / Valence / FRANCE

Téléphone : 33 (0)4 75 41 82 50 / Télécopie : 33 (0)4 75 81 26 48

Courriel : contact@criirad.org / Web : http://www.criirad.org

COMMUNIQUE CRIIRAD

25 mai 2011 – 11h00

CRIIRADSiège association et laboratoire : 471 av. V. Hugo / Valence / FRANCE

Téléphone : 33 (0)4 75 41 82 50 / Télécopie : 33 (0)4 75 81 26 48

Courriel : contact@criirad.org / Web : http://www.criirad.org

COMMUNIQUE CRIIRAD

25 mai 2011 – 11h00

TCHERNOBYL BIS REPETITA ?

 

La CRIIRAD publie ce jour la carte qui prouve que la France a été contaminée dès le

22 mars 2011 : les masses d’air contaminé par les rejets radioactifs de la centrale

nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI sont arrivées 2 jours avant la date indiquée par

l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) ; elles ont affecté les

trois quarts de la France (et non pas le seul sommet du Puy-de-Dôme) ; l’activité

de l’iode 131 particulaire était plus de 20 fois supérieure à celle annoncée pour le

24 mars.

 

La France métropolitaine n’a pas été touchée 48 heures après l’Europe septentrionale mais

simultanément. Pour établir sa cartographie, la CRIIRAD s’est basée sur les chiffres de l’IRSN et

de certains exploitants, chiffres qui ne figurent pas sur le site CRITER où se trouve, de source

officielle, « l’ensemble des résultats de la surveillance spécifique du territoire français (métropole

et DROM-COM) effectuée par l’IRSN dans le cadre du suivi de l’impact à très longue

distance des rejets radioactifs de l’accident de Fukushima » mais sur le site du Réseau National

de Mesure de l’environnement (RNM), curieusement délaissé au profit du premier en pleine

gestion de crise.

 

La CRIIRAD a saisi ce jour, le Premier ministre, M. François FILLON, et le président de l’Autorité

de Sûreté Nucléaire, M. André-Claude LACOSTE, d’une DEMANDE D’ENQUETE sur la chronologie

des faits et les différents niveaux de responsabilités. Placé sous la tutelle conjointe de cinq

ministères, l’IRSN intervient, en effet, comme appui technique du gouvernement et de l’ASN

pour toutes les questions relatives à la radioprotection et à la surveillance radiologique du

territoire français. Sur financement public, il est notamment chargé de « rendre compte de la

réalité des contaminations de l'environnement et des risques associés ».

 

PLUS D’INFORMATION

 

Lire le courrier adressé au Premier ministre

Lire le courrier adressé au Président de l’ASN

Afficher la carte de France de la contamination de l’air

par l’iode 131 particulaire le 22 mars 2011.

Lire l’extrait du rapport de la CRIIRAD relatif à l’impact des rejets radioactifs

de FUKUSHIMA DAIICHI sur la France / Chapitre relatif à la contamination de l’air

et à l’analyse critique des informations officielles.

Visionner la consultation des résultats relatifs au 22 mars 2011.

Site RNM : http://www.mesure-radioactivite.fr/public/

Document CRIIRAD – Corinne CASTANIER

 

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 21:12

Attention, pour me contacter
0658028722 (nouveau numéro)
ou par mail laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr

----

Bonjour,

Suite au communiqué de presse diffusé jeudi soir, AREVA a communiqué et confirmé qu'un transport de combustibles usés italiens était en préparation.

Vous trouverez le communiqué d'AREVA sur la page de notre site web dédié à ce transport, ainsi que les rassemblements et points-presse en préparation et toutes les informations relative à ce convoi (horaires, lettre envoyée à l'ASN et l'IRSN, note de la Criirad sur les risques liés aux transports de combustibles usés...):
http://groupes.sortirdunucleaire.org/Transport-de-dechets-radioactifs.

Cette page sera actualisée très régulièrement, n'hésitez donc pas à la consulter pour vérifier que les horaires n'ont pas changé ou pour voir si une mobilisation a été ajoutée.

D'après AREVA ce seront donc deux conteneurs de combustibles usés en provenance d'un des deux sites concernés par le contrat entre AREVA et SOGIN (sites d’AVOGADRO & TRINO) qui seront transportés.

Voici également ci-dessous une simulation/estimation des horaires de ce transport.
Il ne s'agit pas des horaires officiels mais d'une simulation réalisée à partir des horaires précédents et des observations de passage du dernier convoi.

Si vous organisez un rassemblement, merci de remplir le formulaire de l'agenda ici:
http://groupes.sortirdunucleaire.org/article/proposez-un-evenement-pour-l

Enfin, n'oubliez pas de m'envoyer un SMS lorsque vous verrez passer le train en indiquant la ville de passage et la composition du train (nombre de wagons).

Bonne journée

Laura Hameaux

----
Attention, pour me contacter
0658028722 (nouveau numéro)
ou par mail laura.hameaux@sortirdunucleaire.fr


HORAIRES INDICATIFS

 


09 mai 2011

Italie

 2h00 Vercelli
 2h48 Torino
 3h08 Collegno
 3h14 Alpignano
 3h22 Rosta
 3h29 Avigliana
 3h35 Sant’Ambrogio
 3h37 Condove-Chiusa
 3h41 Sant’Antonino-Vaie
 3h45 Borgone
 3h48 Bruzolo
 3h52 Bussoleno
 3h59 Meana
 4h05 Chiomonte
 4h08 Exilles
 4h13 Salbertrand
 4h18 Oulx-Cesana-Cl.
 4h22 Beaulard
 4h26 Bardonecchia
 4h50 Modane - frontière

France

 8h00 Modane, Savoie
 8h19 Saint-Michel-De-Maurienne, Savoie
 8h30 Saint-Jean De Maurienne, Savoie
 8h42 Saint-Avre, Savoie
 8h51 Epierre, Savoie
 8h57 Aiguebelle, Savoie
 9h06 Saint Pierre D’Albigny, Savoie
 9h13 Montmelian, Savoie
 9h22 Chambéry, Challes Les Eaux, Savoie
 9h31 Aix Les Bains, Savoie
 9h44 Vions, Savoie
 9h50 Culoz, Ain
 9h58 Virieu-Le-Grand, Ain
 10h15 Tenay, Ain
 10h19 Saint Rambert-En-Bugey, Ain
 10h27 Ambérieu-En-Bugey, Ain

ou

 12h00 Modane, Savoie
 12h19 Saint-Michel-De-Maurienne, Savoie
 12h30 Saint-Jean De Maurienne, Savoie
 12h42 Saint-Avre, Savoie
 12h51 Epierre, Savoie
 12h57 Aiguebelle, Savoie
 13h06 Saint Pierre D’Albigny, Savoie
 13h13 Montmelian, Savoie
 13h22 Chambéry, Challes Les Eaux, Savoie
 13h31 Aix Les Bains, Savoie
 13h44 Vions, Savoie
 13h50 Culoz, Ain
 13h58 Virieu-Le-Grand, Ain
 14h15 Tenay, Ain
 14h19 Saint Rambert-En-Bugey, Ain
 14h27 Ambérieu-En-Bugey, Ain

Puis (les horaires à partir d’Ambérieu-en-Bugey ne changent pas)

 20h10 Ambérieu-En-Bugey, Ain
 20h19 Pont D’Ain, Ain
 20h25 Bourg En Bresse, Ain
 20h36 Beny, Ain
 20h46 Saint Amour, Jura
 21h03 Louhans, Saône-et-Loire
 22h00 Perrigny-Gevrey, Côte d’Or
 22h40 Plombières-Lès-Dijon, Côte d’Or
 22h48 Malain, Côte d’Or
 22h57 Blaisy-Bas, Côte d’Or
 23h24 Ménétreux-Le-Pitois, Côte d’Or
 23h36 Montbard, Côte d’Or
 23h45 Aisy-Sous-Thil, Côte d’Or
 23h56 Nuits, Yonne

Le 10 mai 2011

 0h29 Tonnerre, Yonne
 0h47 Saint-Florentin, Yonne
 1h02 Migennes, Yonne
 1h36 Sens, Bourgogne
 1h56 Montereau-Fault-Yonne, Seine-et-Marne
 2h18 Héricy, Seine-et-Marne
 2h29 Melun, Seine-et-Marne
 2h33 Le Mée-Sur-Seine, Seine-et-Marne
 2h36 Cesson, Seine-et-Marne
 2h39 Savigny-Le-Temple, Seine-et-Marne
 2h42 Lieusaint, Seine-et-Marne
 2h45 Comps-La-Ville, Seine-et-Marne
 2h48 Boussy-Saint-Antoine, Essonne
 2h49 Brunoy, Essonne
 2h51 Yerres, Essonne
 2h52 Montgeron, Essonne
 2h57 Villeneuve-Saint-Georges
 5h37 Vigneux-Sur-Seine, Essonne
 5h38 Juvisy-Sur-Orge, Essonne
 5h49 Savigny-Sur-Orge, Essonne
 5h53 Epinay-Sur-Orge, Essonne
 5h57 Balizy, Essonne
 5h59 Chilly-Mazarin, Essonne
 6h00 Longjumeau, Essonne
 6h06 Massy, Essonne
 6h11 Igny, Essonne
 6h13 Bièvres, Essonne
 6h16 Jouy-En-Josas, Yvelines
 6h22 Les Loges-En-Josas, Yvelines
 6h28 Versailles, Yvelines
 6h32 Saint Cyr L’Ecole, Yvelines
 6h35 Fontenay-Le-Fleury, Yvelines
 6h39 Villepreux, Yvelines
 6h41 Plaisir, Yvelines
 6h48 Beynes, Yvelines
 6h52 Mareil-Sur-Mauldre, Yvelines
 6h53 Maule, Yvelines
 6h57 Nézel, Yvelines
 7h00 Epône, Yvelines
 7h09 Mantes-La-Jolie, Yvelines
 7h19 Ménerville, Yvelines
 7h27 Bréval, Yvelines
 7h33 Gilles, Eure-et-Loire
 7h37 Bueil, Eure
 7h58 Le Viel-Evreux, Eure
 7h59 Evreux, Eure
 8h04 Conches-En-Ouche, Eure
 8h10 La Bonneville-Sur-Iton, Eure
 8h15 Beaumont-Le-Roger, Eure
 8h22 Serquigny, Eure
 8h31 Bernay, Eure
 8h46 Lisieux, Calvados
 9h11 Mézidon-Canon, Calvados
 9h21 Moult, Calvados
 9h22 Frénouville, Calvados
 9h23 Caen, Calvados
 9h35 Bretteville-L’Orgueilleuse, Calvados
 9h44 Audrieu, Calvados
 9h54 Bayeux, Calvados
 10h03 Le Molay-Littry, Calvados
 10h13 Lison, Calvados
 10h24 Carentan, Calvados
 10h36 Chef-Du-Pont, Calvados
 10h46 Valognes, Calvados






Communiqué de presse commun au Réseau “Sortir du nucléaire“, RNA (Rete Nazionale Antinucleare) et au syndicat SUD - Rail – 06 mai 2011



@font-face { font-family: "Times New Roman"; }@font-face { font-family: "Arial"; }@font-face { font-family: "Calibri"; }@font-face { font-family: "Arial Unicode MS"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 11pt; font-family: Arial; }h3 { margin: 12pt 0cm 3pt; page-break-after: avoid; font-size: 13pt; font-family: Arial; }a:link, span.MsoHyperlink { color: navy; text-decoration: underline; }a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed { color: purple; text-decoration: underline; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; }


Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 874 associations agréée pour la protection de l'environnement

http://www.sortirdunucleaire.org/


Communiqué de presse commun au Réseau “Sortir du nucléaire“, RNA (Rete Nazionale Antinucleare) et au syndicat SUD - Rail – 06 mai 2011

Un nouveau train de déchets hautement radioactifs s'apprête à traverser la France


Nouveau transport de déchets hautement radioactifs de l'Italie vers La France : faisant fi de la catastrophe de Fukushima, les Etats européens reprennent leur trafic de déchets nucléaires : une fois encore, nucléaire et démocratie ne font pas bon ménage....

Entre le 8 et le 10 mai prochains, un train transportant du combustible usé italien hautement radioactif devrait quitter l'Italie pour rejoindre le terminal ferroviaire de Valognes (Manche). En France, il traversera 12 départements(1), et empruntera une fois de plus les voies du RER en région parisienne, pendant les heures de pointe. Une fois arrivés au terminal de Valognes, ces déchets seront  acheminés par la route à l'usine AREVA de La Hague pour y être - selon le terme employé par l'industrie - "traités". Ces déchets devraient retourner en Italie probablement entre 2020 et 2025, où aucune solution n'existe pour les accueillir.

Un transport à haut risque

Hautement radioactif, le combustible usé, composé majoritairement d’uranium, mais aussi de plutonium, dégage énormément de chaleur. Comme tout transport de matières radioactives, ce convoi montre des risques en termes de sûreté et de sécurité, notamment du fait de la concentration des déchets dans les wagons. Il ne permet pas non plus d’éviter les zones urbaines.

Les rayonnements radioactifs “Gamma“ émis par les conteneurs “CASTOR“ se propagent à plusieurs dizaines de mètres du wagon et exposent à des radiations ionisantes les personnes situées à proximité, entraînant un risque pour les riverains et les cheminots. La réglementation sur le transport des matières radioactives autorise des débits de dose pouvant aller jusqu’à 2 milliSievert par heure au contact du wagon, soit un niveau de radiation environ 20 000 fois supérieur à la radioactivité naturelle(2).

Un transport tenu secret

Malgré ces risques, les autorités ne fournissent aucune information sur ce type de transports, et taisent leur dangerosité pour les riverains, la population et les salariés concernés. Certains services de l'Etat et les collectivités et élus locaux, qui devraient être formés et avertis pour pouvoir réagir et mettre en œuvre un plan d'urgence en cas de problème, sont maintenus dans l'ignorance.

Le Réseau "Sortir du nucléaire", RNA et SUD-Rail tiennent à rappeler qu'il est conseillé aux agents et au public de se tenir éloignés d'un convoi hautement radioactif stoppé en gare, et incitent les cheminots à exercer leur droit de retrait en cas d’intervention sur ces convois.

Un transport inutile

L'industrie nucléaire produit chaque année des tonnes de déchets dont on ne sait que faire(3). Certains pays étrangers, dont l'Italie, envoient le combustible usé issu de leurs centrales à l'usine AREVA de La Hague pour qu'il y soit “traité“ : l'Hexagone est ainsi régulièrement traversé par ces déchets.

Pourtant, loin d'être une solution, le “traitement“ des déchets engendre des risques et des transports supplémentaires. Il contamine de manière irréversible la pointe du Cotentin en rejetant des effluents chimiques et radioactifs dans l'eau et l'environnement. Il est de surcroît inutile : le traitement à l'usine de La Hague ne diminue pas la radioactivité des déchets, mais il augmente au contraire leur volume. Ainsi, pour une tonne de matière retraitée, environ 65 m3 de déchets sont produits.

Un transport illégal ?

Ces transports de déchets italiens ont été autorisés par un accord entre les gouvernements français et italien(4). Dans le cadre d'un contrat conclu entre AREVA et la société italienne SOGIN (Société de gestion des installations nucléaires), AREVA doit traiter à l'usine de La Hague 220 tonnes de combustibles à base d'uranium et 15 tonnes de combustibles MOX (oxydes mixtes d'uranium et de plutonium) issus des réacteurs italiens en démantèlement.

Or, les délais de retour en Italie (entre 2020 et 2025) de ces déchets ne semblent pas justifiés techniquement, alors que cette justification est un des critères imposés par la réglementation en vigueur. L'ASN, dans une note d'information du 18 décembre 2007(5), avait d'ailleurs tenu « à rappeler publiquement ses réserves » sur la légalité de cet accord.

Le Réseau "Sortir du nucléaire", la Rete Nazionale Antinucleare et le syndicat SUD-Rail appellent à une mobilisation tout au long du trajet et maintiennent leur position : le nucléaire ne peut être ni propre, ni sûr, et il n'existe aucune solution viable et pérenne pour ses déchets.

 

Contacts presse :

Philippe Guiter - SUD-Rail : 06 28 94 82 99

Laura Hameaux - Réseau "Sortir du nucléaire" : 06 85 23 05 11

Opale Crivello - Réseau "Sortir du nucléaire" : 06 12 40 59 51


@font-face { font-family: "Cambria"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 10pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; }

(1) La Savoie, l'Ain, la Saône-et-Loire, la Côte-d'Or, l'Yonne, la Seine-et-Marne, l'Essone, le Val-de-Marne, les Yvelines, l'Eure, le Calvados et la Manche. 

(2) En 1998, le laboratoire de la CRIIRAD a mesuré, à 50 mètres d’un wagon transportant du combustible irradié, un flux de radiation gamma nettement supérieur à la normale. Le débit de dose gamma neutrons était plus de 500 fois supérieur au niveau naturel, à 1 mètre du wagon. Comme l'a régulièrement rappelé la Criirad, la réglementation autorise ainsi la circulation, en des lieux accessibles au public, de wagons dont le niveau de radiation au contact peut être si importante, qu’en seulement 30 minutes de présence, un individu peut recevoir la dose maximale annuelle admissible pour le public. Voir la note CRIIRAD N°11-20 Risques liés au transport des combustibles irradiés, Valence, 8 février 2011 : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/trains_italiens/risques_transport.html

(3) 1 200 tonnes par an, uniquement pour la France.

(4) Cet accord a été signé le 24 novembre 2006 et ratifié par le décret n° 2007-742 du 7 mai 2007, voir http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000649178&dateTexte

(5) @font-face { font-family: "Calibri"; }@font-face { font-family: "Cambria"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 10pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }a:link, span.MsoHyperlink { color: blue; text-decoration: underline; }a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed { color: purple; text-decoration: underline; }div.Section1 { page: Section1; } http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2007/Transport-de-combustibles-uses-italiens

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 17:13

  Réseau "Sortir du nucléaire"

Fédération de 874 associations agréée pour la protection de l'environnement
http://www.sortirdunucleaire.org/



MERCI DE DIFFUSER
- APPEL A MOBILISATION - Un nouveau train de déchets hautement radioactifs s'apprête à traverser la France


Bonjour à tous,

Entre le 8 et le 10 mai prochains, un train transportant du combustible usé italien hautement radioactif devrait quitter l'Italie pour rejoindre le terminal ferroviaire de Valognes (Manche). En France, il traversera 12 départements (la Savoie, l'Ain, la Saône-et-Loire, la Côte-d'Or, l'Yonne, la Seine-et-Marne, l'Essone, le Val-de-Marne, les Yvelines, l'Eure, le Calvados et la Manche), et empruntera une fois de plus les voies du RER en région parisienne, pendant les heures de pointe.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse commun au Réseau “Sortir du nucléaire“, RNA (Rete Nazionale Antinucleare) et au syndicat SUD - Rail, appelant à une mobilisation tout au long du trajet.


Les informations relatives à ce transport

Vous trouverez toutes les infos sur le transport et pourrez consulter les documents relatifs au transport de combustibles usés sur la page suivante:
http://groupes.sortirdunucleaire..org/Transport-de-dechets-radioactifs

Vous pourrez également suivre en direct sur cette page l'avancée du train, ainsi que sur le twitter du Réseau "Sortir du nucléaire":
http://twi​tter.com/#​!/sdnfr

Nous vous confirmerons dès que possible les horaires du convoi et les publierons sur le site.


Organiser une action

Si vous organisez une action, merci de remplir le formulaire ici, afin que nous puissions publier les lieux et horaires de mobilisations et vos contacts sur la page du site.
http://groupes.sortirdunucleaire.org/article/proposez-un-evenement-pour-l



Antinucléairement
Pour le Réseau "Sortir du nucléaire"
Laura Hameaux
0685230511




 

 

Réseau "Sortir du nucléaire"
Fédération de 874 associations agréée pour la protection de l'environnement

http://www.sortirdunucleaire.org/


Communiqué de presse commun au Réseau “Sortir du nucléaire“, RNA (Rete Nazionale Antinucleare) et au syndicat SUD - Rail  – 06 mai 2011

Un nouveau train de déchets hautement radioactifs s'apprête à traverser la France

 

Nouveau transport de déchets hautement radioactifs de l'Italie vers La France : faisant fi de la catastrophe de Fukushima, les Etats européens reprennent leur trafic de déchets nucléaires : une fois encore, nucléaire et démocratie ne font pas bon ménage.....

Entre le 8 et le 10 mai prochains, un train transportant du combustible usé italien hautement radioactif devrait quitter l'Italie pour rejoindre le terminal ferroviaire de Valognes (Manche). En France, il traversera 12 départements(1), et empruntera une fois de plus les voies du RER en région parisienne, pendant les heures de pointe. Une fois arrivés au terminal de Valognes, ces déchets seront  acheminés par la route à l'usine AREVA de La Hague pour y être - selon le terme employé par l'industrie - "traités". Ces déchets devraient retourner en Italie probablement entre 2020 et 2025, où aucune solution n'existe pour les accueillir.

Un transport à haut risque

Hautement radioactif, le combustible usé, composé majoritairement d’uranium, mais aussi de plutonium, dégage énormément de chaleur. Comme tout transport de matières radioactives, ce convoi montre des risques en termes de sûreté et de sécurité, notamment du fait de la concentration des déchets dans les wagons. Il ne permet pas non plus d’éviter les zones urbaines.

Les rayonnements radioactifs “Gamma“ émis par les conteneurs “CASTOR“ se propagent à plusieurs dizaines de mètres du wagon et exposent à des radiations ionisantes les personnes situées à proximité, entraînant un risque pour les riverains et les cheminots. La réglementation sur le transport des matières radioactives autorise des débits de dose pouvant aller jusqu’à 2 milliSievert par heure au contact du wagon, soit un niveau de radiation environ 20 000 fois supérieur à la radioactivité naturelle(2).

Un transport tenu secret

Malgré ces risques, les autorités ne fournissent aucune information sur ce type de transports, et taisent leur dangerosité pour les riverains, la population et les salariés concernés. Certains services de l'Etat et les collectivités et élus locaux, qui devraient être formés et avertis pour pouvoir réagir et mettre en œuvre un plan d'urgence en cas de problème, sont maintenus dans l'ignorance.

Le Réseau "Sortir du nucléaire", RNA et SUD-Rail tiennent à rappeler qu'il est conseillé aux agents et au public de se tenir éloignés d'un convoi hautement radioactif stoppé en gare, et incitent les cheminots à exercer leur droit de retrait en cas d’intervention sur ces convois.

Un transport inutile

L'industrie nucléaire produit chaque année des tonnes de déchets dont on ne sait que faire(3). Certains pays étrangers, dont l'Italie, envoient le combustible usé issu de leurs centrales à l'usine AREVA de La Hague pour qu'il y soit “traité“ : l'Hexagone est ainsi régulièrement traversé par ces déchets.

Pourtant, loin d'être une solution, le “traitement“ des déchets engendre des risques et des transports supplémentaires. Il contamine de manière irréversible la pointe du Cotentin en rejetant des effluents chimiques et radioactifs dans l'eau et l'environnement. Il est de surcroît inutile : le traitement à l'usine de La Hague ne diminue pas la radioactivité des déchets, mais il augmente au contraire leur volume. Ainsi, pour une tonne de matière retraitée, environ 65 m3 de déchets sont produits.

Un transport illégal ?

Ces transports de déchets italiens ont été autorisés par un accord entre les gouvernements français et italien(4). Dans le cadre d'un contrat conclu entre AREVA et la société italienne SOGIN (Société de gestion des installations nucléaires), AREVA doit traiter à l'usine de La Hague 220 tonnes de combustibles à base d'uranium et 15 tonnes de combustibles MOX (oxydes mixtes d'uranium et de plutonium) issus des réacteurs italiens en démantèlement.

Or, les délais de retour en Italie (entre 2020 et 2025) de ces déchets ne semblent pas justifiés techniquement, alors que cette justification est un des critères imposés par la réglementation en vigueur. L'ASN, dans une note d'information du 18 décembre 2007(5), avait d'ailleurs tenu « à rappeler publiquement ses réserves » sur la légalité de cet accord.

Le Réseau "Sortir du nucléaire", la Rete Nazionale Antinucleare et le syndicat SUD-Rail appellent à une mobilisation tout au long du trajet et maintiennent leur position : le nucléaire ne peut être ni propre, ni sûr, et il n'existe aucune solution viable et pérenne pour ses déchets.

 

Contacts presse :

Philippe Guiter - SUD-Rail : 06 28 94 82 99

Laura Hameaux - Réseau "Sortir du nucléaire" : 06 85 23 05 11

Opale Crivello - Réseau "Sortir du nucléaire" : 06 12 40 59 51


 

(1) La Savoie, l'Ain, la Saône-et-Loire, la Côte-d'Or, l'Yonne, la Seine-et-Marne, l'Essone, le Val-de-Marne, les Yvelines, l'Eure, le Calvados et la Manche. 

(2) En 1998, le laboratoire de la CRIIRAD a mesuré, à 50 mètres d’un wagon transportant du combustible irradié, un flux de radiation gamma nettement supérieur à la normale. Le débit de dose gamma neutrons était plus de 500 fois supérieur au niveau naturel, à 1 mètre du wagon. Comme l'a régulièrement rappelé la Criirad, la réglementation autorise ainsi la circulation, en des lieux accessibles au public, de wagons dont le niveau de radiation au contact peut être si importante, qu’en seulement 30 minutes de présence, un individu peut recevoir la dose maximale annuelle admissible pour le public. Voir la note CRIIRAD N°11-20 Risques liés au transport des combustibles irradiés, Valence, 8 février 2011 : http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/trains_italiens/risques_transport.html

(3) 1 200 tonnes par an, uniquement pour la France.

(4) Cet accord a été signé le 24 novembre 2006 et ratifié par le décret n° 2007-742 du 7 mai 2007, voir http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000649178&dateTexte

(5) @font-face { font-family: "Calibri"; }@font-face { font-family: "Cambria"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 10pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }a:link, span.MsoHyperlink { color: blue; text-decoration: underline; }a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed { color: purple; text-decoration: underline; }div.Section1 { page: Section1; } http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2007/Transport-de-combustibles-uses-italiens

 

 

Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 20:36
*Algues Vertes. Plusieurs plaintes contre les affiches chocs rejetées‎ 
* Sarkozy se résigne à un audit sur le nucléaire français

‎* 
Sentier côtier. Beg-Meil sort de l'impasse‎
Concernant le sentier côtier de Beg Meil, vous pourrez voir que l'article fait référence explicitiment aux 4000 pétitionnaires : Votre souris a vraiment du pouvoir ;o))
* La corrida a été retirée de la liste du patrimoine immatériel sur le site internet du ministère de la Culture. C’est bon signe : maintenons la pression
 
   

Pour écrire au Ministre de la Culture la cyber @ction est en ligne

Nouvelle rubrique sur notre site : l'agenda pour signaler tous vos événements et les faire connaître aux milliers de personnes qui consultent notre revue de presse soit parce qu'ils la reçoivent par courriel soit parce qu'ils la consultent sur le site ( 


http://www.cyberacteurs.org/agenda


Repost 0
Published by Martine Frappin - dans Le Nucléaire
commenter cet article