Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Martine Frappin
  • : Martine Frappin est candidate ps aux élections de 2008, pour le canton de Montauban-de-Bretagne. Femme de gauche avant tout, elle est particulièrement engagée dans les questions de l'environnement et du développement durable.
  • Contact

Bonjour à tous !

" Je vous encourage dès maintenant à me faire parvenir vos remarques et vos doléances, car je souhaite être la candidate du renouveau, de l'ouverture, et du dialogue. Cet espace d'échanges vous est  donc destiné et sera quotidiennement complèté gâce à votre participation."
Merci à vous
                                                                                                                      Martine F.

2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 21:39

Fest-Noz anti-THT

mardi 13 juillet

à Bréal-sous-Vitré ranti nucléaire1

ranti-nucleaire.JPG

 

 

mis en ligne jeudi 1er juillet 2010 par jesusparis

 

THT, EPR ? Non merci ! Résistance sur toute la ligne !

 

Il y a un an se tenait « l’enquête publique » sur le projet de la ligne Très-Haute-Tension (THT) Cotentin-Maine. Le thème de la santé humaine a été, et est toujours, notre préoccupation principale.

 

Tout l’enjeu est là : faire reconnaître ces installations comme dangereuses et arrêter le projet de la ligne THT.

Borloo a décidé de publier la Déclaration d’Utilité Publique (DUP) de la ligne THT ce dimanche 27 juin 2010. Cette DUP illégale sera bien-sûr attaquée devant le conseil d’État et dans le même temps nous devons empêcher le début des travaux et être solidaires de tous les riverains.

 

Nous devons pousser les autorités dans leur retranchement pour pousser à la réalisation d’une vraie étude épidémiologique indépendante conditionnée à l’arrêt du projet.

 

La remise en cause complète du projet est d’autant plus d’actualité que le chantier du réacteur nucléaire EPR est un fiasco technique et financier. Les recours pour faire reconnaître nos droits restent nombreux et gagnables. Une mobilisation de toutes et de tous est nécessaire.

 

C’est le sens des différentes actions qui ponctueront ce début d’été sur tout le fuseau du projet de la ligne THT, de Beaulieu-sur-Oudon en Mayenne à Flamanville dans la Manche.

 

Venez vous informer et discuter lors du Fest-Noz du 13 juillet à Bréal-sous-Vitré (de 17h à 23h).

Organisé par : les associations locales opposées à la THT et à l’EPR, l’association de riverains, et les collectifs interrégionaux

Avec Trio des champs/Fizalys/Zic’Nomade/Les Quincailloux/Digresk/Termen Entrée gratuite - restauration sur place – buvette

 

 -- 
Jocelyn Peyret

Coordination nationale actions & groupes
Reseau Sortir du nucleaire
9 rue de la Birg
68000 Colmar
Tel fixe : 03 89 41 80 95
Portable : 06 20 36 57 17
Mail : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web : http://www.sortirdunucleaire.org

Repost 0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 23:15
Cyber @ction 327  - Pour la liberté de manifester !
Malgré les pressions répétées des autorités, le grand rassemblement européen pour exiger la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim et la sortie du nucléaire aura bien lieu à Colmar en Alsace les 3 et4 octobre prochains  !
Pour en savoir plus sur le programme du rassemblement (concerts, théâtre, conférences, projections, visite de l'éco-quartier de Vauban à Friburg...) et les départs groupes, cliquez sur : http://www.fermons-fessenheim.org/
La liberté de manifester, garantie par la constitution française, ne doit pas être bafouée !
Agissez maintenant en interpellant le préfet du Haut-Rhin et le maire de Colmar.
Merci d'avance pour votre action à nos cotés !
Amicalement,
Philippe Brousse, Réseau "Sortir du Nucléaire" Alain Uguen Cyber @cteurs

 


COMMENT AGIR ?
Sur le site
Pour leur envoyer un mail, 1 simple CLIC ICI suffit :
Repost 0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 14:00
Bonsoir,

SORTIR DU NUCLEAIRE-PAYS DE RENNES organise un car pour la manifestation

du samedi 3 octobre à Colmar
Départ de Rennes

Des arrêts seront possibles à Laval et Le Mans. Au programme : Départ vers minuit le vendredi soir de Rennes parking de la Poterie. Arrivée à Colmar 10-12 heures plus tard.
Pour le retour départ de Colmar en fin de soirée (afin de profiter des festivités) vers minuit. Arrivée à Rennes dimanche en fin de matinée. PAF : 70 euros.
Pour les personnes qui sont motivées mais un peu à sec faites vous connaître quand même.
Nous invitons les personnes qui n'ont pas prévu de faire le voyage à faire des promesses de dons. L
e car devra obligatoirement être plein pour partir.

Nous avons jusqu'au 24 septembre dernier délai pour la réservation définitive auprès du transporteur. Pour tout demande d'info, inscriptions, promesses de dons,... vincent.aubry@wanadoo.fr (de préférence, sinon 06 64 90 35 71).

Pour les inscriptions ou promesses de dons, merci de me transmettre la totale : nom - prénom - adresse - mail - téléphone.
Au plaisir prochain de voyager avec certains d'entre vous. Vincent pour SDN-PR PS : merci de diffuser ce mail à vos réseaux. --
Jocelyn Peyret Coordination nationale actions & groupes Reseau Sortir du nucleaire 30 rue du Nord 68000 Colmar Tel fixe : 03 89 41 80 95 Portable : 06 20 36 57 17 Mail : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr Web : http://www.sortirdunucleaire.org

---- Fermons Fessenheim et sortons du nucléaire Rassemblement européen les 3 et 4 octobre 2009 à Colmar (Alsace) Informations, départs groupés et programme sur : http://www.fermons-fessenheim.org
Repost 0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 23:09
Ouest-France - vendredi 15 mai 2009 - Alain Thomas

Un bal populaire pour fêter les éoliennes

Patrick Saultier, ingénieur et élu local, a mené à bien le projet qu'il porte depuis 2003. Les jeunes du centre social ont décoré à la bombe à peinture l'un des six mâts. Le projet est resté participatif jusqu'au bout. Les éoliennes de Plélan-le-Grand ont livré leurs premiers kilowatts il y a six mois. Elles seront inaugurées samedi.
 
 
Une fête avec bal populaire. Comme pour assister à l'éclosion de fleurs de printemps, la population sera invitée aux festivités. L'organisateur, Patrick Saultier, a prévu chants de marins, buvette, restauration et un même un bal. On pourra visiter une éolienne, du moins dans sa partie basse. Sur la route de Montfort, un parking de 24 places est aménagé. Sur un écran, seront visualisées les données chiffrées de la production électrique. La vue panoramique du site sera retransmise depuis une caméra, fixée au sommet d'une éolienne.

Une aventure de 6 ans. L'histoire remonte à 2003. Au conseil municipal de Plélan, Patrick Saultier lance le premier l'idée. Cet ingénieur de 41 ans est branché sur les énergies nouvelles. Alors que la commune reçoit la visite d'investisseurs, il voudrait s'inspirer des fermes coopératives, en vogue au Danemark. Il rêve de voir les habitants devenir les acteurs du projet. Mais le dossier évolue. « C'est aussi compliqué que de construire une centrale nucléaire ! » La société Brocéliande Energies Locales (BEL) est montée avec une douzaine d'investisseurs locaux, bientôt rejoints par des particuliers.

Un actionnaire belge. La demande de permis de construire est déposée en 2006. Auparavant, Patrick Saultier a dû digérer le forfait de la Caisse des dépôts. C'est en Belgique qu'il trouve son actionnaire principal, Electrawings, qui possède 65 % des parts. Le fournisseur du matériel est allemand. La société Enercon, un poids lourd du secteur, livre au cours de l'été 2008 les éoliennes en pièces détachées. Des engins impressionnants avec des mâts de 100 m et des pales de 41 m.

Une ville de 20 000 habitants. Une seconde société, Saultier Energies Développement, a été montée pour exploiter le parc. Elle vise la production de 30 millions de kw/h par an, soit la consommation d'une ville de 20 000 habitants. « L'idéal, c'est un vent de plus de 10 m/seconde. » La mise en route des éoliennes a perturbé plus de 200 téléviseurs dans les environs. Il a fallu installer un réémetteur sur un mât. « Il reste encore une dizaine de postes à régler » confie Patrick Saultier. La nouvelle société vise un autre marché. Avec son savoir-faire, le créateur du parc de Plélan se présente en consultant pour des candidats à l'énergie éolienne.

 -- 
Fermons Fessenheim et sortons du nucléaire
Rassemblement européen les 3 et 4 octobre 2009 à Colmar (Alsace)
Informations, départs groupés et programme sur : http://fermons-fessenheim.org

----

Jocelyn Peyret

Coordination nationale actions & groupes
Reseau Sortir du nucleaire
30 rue du Nord
68000 Colmar
Tel fixe temporairement indisponible, veuillez m'en excuser
Portable : 06 20 36 57 17
Mail : jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web :
http://www.sortirdunucleaire.org
http://www.stop-epr.org

Repost 0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 23:01
Dans le cadre de l'action internationale "Chernobyl Day" (25-26 avril 2009),
commandez maintenant des affiches ci-dessous (gratuites) et des masques contre le déni (5 euros les 5, port compris).

Passez commande en cliquant ici :
http://www.chernobyl-day.org/spip.php?article408

Ou imprimer le bon de commande ci-joint et envoyez-le par courrier.

Inscrivez votre action pour ces journées de mobilisation contre le nucléaire en remplissant le formulaire en ligne :
http://www.chernobyl-day.org/spip.php?article68

Merci d'avance pour votre mobilisation.
Repost 0
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 21:52
http://www.chernobyl-day.org/
 
La Manche Libre - 14.03.09

Ligne THT : nouveau déboire pour EDF
L'arrêté anti-THT pris par le maire d'Erbrée, en Ille-et-Vilaine, a de grandes chances de ne pas être annulé par le tribunal de Rennes.
RTE (gestionnaire du réseau de transport d'électricité), filiale d'EDF et maître d'ouvrage de la ligne à très haute tension qui pourrait traverser la Manche et une partie de la Mayenne et de l'Ille-et-Vilaine, a décidément bien du souci avec les arrêtés pris par 36 des 64 maires des communes concernées par ce projet au nom de la protection de la santé.   Ces élus ont mis en avant la récente Charte de l'environnement, adossée à la Constitution, et le principe de précaution qu'elle invoque pour interdire au moyen de ces arrêtés le passage de la ligne THT à moins de 500 mètres des habitations et à moins de 300 mètres des bâtiments d'élevage. Et ils ont précisé qu'ils maintiendront ces mesures tant que l'absence totale de risques pour la santé n'aura pas été prouvée.   Un enjeu de taille pour RTE RTE a décidé de les contrer car l'enjeu est de taille : si les arrêtés subsistent, c'est le tracé même de la ligne qu'il faut revoir, avec les délais et les coûts importants que cela entraîne. Ce scénario est inenvisageable pour EDF puisque les travaux doivent être terminés à la fin 2011 afin que le futur réacteur EPR de Flamanville puisse entrer en service l'année suivante. Pour arriver à ses fins, la filiale d'EDF tente d'utiliser des arguments financiers et, conjointement avec les préfectures, a demandé à la justice administrative d'annuler les arrêtés municipaux. Dans ce combat, RTE a gagné une première manche le 23 décembre 2008 avec l'annulation, décidée par le tribunal administratif de Caen, de quinze de ces fameux arrêtés.   Coup de théâtre
Principale raison avancée : les maires ne peuvent pas se prévaloir de leur pouvoir de police en ce domaine, le projet Cotentin-Maine dépassant le cadre d'une commune en particulier. Pour le collectif des élus, que préside Jean-Claude Bossard, maire du Chefresne, près de Saint-Lô, l'affaire semblait très mal engagée, sinon perdue. Mais les coups de théâtre peuvent aussi se produire dans la réalité. C'est ce qui est arrivé jeudi 5 mars au tribunal administratif de Rennes.   Ce jour-là, la commune d'Erbrée en Ille-et-Vilaine comparaissait pour la seconde fois en raison de l'arrêté pris par son maire, Jacques Lévêque, le 15 juillet dernier, et suspendu sur la forme en janvier de cette année. RTE et le préfet espéraient bien faire entendre raison à cette récalcitrante qui, à la différence de deux autres communes de ce département, avait refusé de rentrer dans les rangs. Mais le commissaire du gouvernement, magistrat dont la position est suivie la plupart du temps par le tribunal administratif, a fait siens en tous points les arguments de l'avocat du collectif des maires "anti-THT", Maître Gervais Doutressoulle !   Aux yeux de ce dernier, l'élu est parfaitement compétent pour prendre un arrêté tel que celui que RTE voudrait voir annuler. Mais encore, sa qualité de maire ne rend cette action que plus légitime. La Charte de l'environnement et le principe de précaution ? « Ils sont au service de tous et s'imposent à tous ». En l'occurrence, les raisons sanitaires avancées par le maire d'Erbrée pour les invoquer sont « solidement étayées ». Et de citer une série de décisions de la justice administrative qui se réclament de cette Charte.   Au passage, le commissaire du gouvernement ne s'est pas privé d'ironiser sur la propension de RTE et du préfet à « occulter l'évolution du droit ». De fait, ces derniers se réfèrent à une loi de 1906 pour dénier au maire d'Erbrée toute compétence pour prendre son arrêté. Sans pour autant ignorer le texte - un décret de 1970 - qui donne une telle compétence aux maires ! Car c'est ce décret qui précise en détail le déroulement - respecté à la lettre par RTE -d'une procédure d'enquête publique comme celle qui se déroulera à propos de la ligne THT Cotentin-Maine. Décidément, pour la filiale d'EDF, les lendemains ne chantent plus.
 -- 

26 avril 2009 : 23e commémoration de l'accident de Tchernobyl
Informations et programme sur :
 http://www.chernobyl-day.org/ 
 ---

Jocelyn Peyret

Coordination nationale actions & groupes
Reseau Sortir du nucleaire
MDA - 67 rue St Francois de Sales
Boite L7
73000 Chambery
Tel : 04 79 36 13 19
Portable : 06 20 36 57 17
Fax : 04 79 33 95 88
Mail :
jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web :
http://www.sortirdunucleaire.org
http://www.stop-epr.org
Repost 0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 20:53
C.R.I.L.A.N.
Association loi 1901, agréée au titre de l'article L..141-1 du code de l'Environnement.
Siège social : 10 route d'Etang Val,
50340-Les Pieux-
Tel : 02 33 52 45 59-- Fax : 02 33 52 53 26
Président et représentant dans les commissions : CSPI de la Hague, CSM, Flamanville, arsenal de Cherbourg : Didier ANGER


Siret n° 442 001 285 00018
COMMUNIQUÉ ( 1/01/2009) :


PROCES DES MILITANTS DU GANVA:
Où sont les HORS-LA-LOI DANS CETTE AFFAIRE ?


Le CRILAN est solidaire des 4 militants du GANVA qui comparaîtront le 7 janvier au Tribunal de CAEN et appelle à les soutenir et à se rassembler dès 13H30.

Rappelons qu'ils ont, de façon non violente, arrêté au Mollay-Littry, pendant quelques heures un train transportant des déchets nucléaires italiens vers la Hague.


Dans cette affaire, qui est hors-la-loi et hors la démocratie?
Ces quatre militants ou le lobby nucléaire italien et AREVA-COGEMA ?


En 1988, par référendum, 80% des Italiens ont décidé de l'arrêt de leur programme nucléaire. Le Gouvernement italien l'a alors fait démocratiquement.

Mais, depuis cette date, ENEL, producteur d'électricité en Italie, se fournit en partie sur le nucléaire de la vallée du Rhône, laissant à la France rejets et déchets et obligeant à un passage de lignes THT à travers les Alpes.
Quant aux 235 tonnes de déchets nucléaires déjà produits en Italie avant cette date, qu'en faire ?Personne n'en veut en Italie où jusqu'à 100 000 personnes se sont opposées à leur stockage. L'Italie s'en débarrasse alors et passe un contrat avec AREVA : la poubelle atomique de la Hague a commencé à recevoir ces combustibles irradiés.

Rappelons que la loi française interdit depuis 1991 le stockage des déchets nucléaires étrangers sur le sol français sauf pour les nécessités du retraitement. Celui-ci consiste à séparer 95 à 96% d'uranium (Dit issu du retraitement) prétendu « recyclable » mais en réalité non recyclé, 1% de plutonium, 3 à 4% de déchets dits de haute activité, et en plus des déchets de moyenne et faible activité, dus au retraitement lui- même. En 2006, la nouvelle loi déchets autorise le stockage des déchet "valorisables". Y aura-t-il retraitement ? Mais alors pourquoi faire ? Quand ? Et quand prévoit-on le retour prévu par la loi, des déchets définitifs,? Sinon, il s'agirait d'un stockage illégal de déchets nucléaires étrangers sur le sol français. Faudra-t-il faire un nouveau procès en la matière ?
Parallèlement, ENEL s'est engagé à 12, 5% pour le financement du réacteur nucléaire à Flamanville. Est-ce dans la perspective de la construction du 2 ème EPR et d'autres EPR, dans les années à venir, sans doute dans la vallée du Rhône (Tricastin, ou Marcoule, par EDF ou GDF-Suez ?)
N'y aurait-il pas un donnant-donnant entre les entreprises et les gouvernements italien et français ?


Nous devons refuser que la France soit la poubelle et le bunker nucléaires de l'Europe au mépris de la démocratie et des risques pour les populations.

Didier ANGER, Crilan
Administrateur du Réseau Sortir du Nucléaire
--
-------------------
Retrouvez les photos, vidéos, articles de la journée nationale d'actions « Ni nucléaire, ni effet de serre » du samedi 29 novembre 2008 sur :

http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/spip.php?rubrique31


----

Jocelyn Peyret
----------

Coordination nationale actions & groupes
Reseau Sortir du nucleaire
MDA - 67 rue St Francois de Sales
Boite L7
73000 Chambery
Tel : 04 79 36 13 19
Portable : 06 20 36 57 17
Fax : 04 79 33 95 88
Mail :
jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr
Web :
http://www.sortirdunucleaire.org
http://www.stop-epr.org


Repost 0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 23:31
Appel national à rediffuser

Organisez une action locale le samedi 29 novembre sur le thème "Ni nucléaire ni effet de serre"
Un site internet spécifique est dédié à cette journée d'actions : http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/actions/

La 14ème Conférence des Nations Unies sur les Changements Climatiques se tiendra du 1er au 12 décembre 2008 à Poznan, en Pologne. Plus de 190 pays seront représentés et il s'agira d'un événement largement médiatisé.

Avant l'ouverture de ce grand forum politique, le 29 novembre sera l'occasion pour les tous les citoyens d'exprimer leur inquiétude face au dérèglement climatique, ainsi que leur rejet du nucléaire, trop souvent abusivement présenté comme une option favorable au climat.

Pour faire la lumière sur cette dangereuse supercherie, le Réseau « Sortir du nucléaire » a lancé en juin 2008 une campagne nationale intitulée « Ni nucléaire, ni effet de serre » qui se poursuit jusqu'au 31 décembre 2008. 700 000 documents de cette campagne ont déjà été diffusés.

Le samedi 29 novembre, le Réseau "Sortir du nucléaire" invite les citoyens à une grande journée d'actions décentralisées sur ce thème, dans toute la France et au-delà.

Afin de lutter contre le dérèglement climatique, le Réseau « Sortir du nucléaire » appelle à mobiliser les imaginations et à multiplier les évènements pour demander la mise en place de mesures politiques fortes.

Pour symboliser la montée des eaux due au réchauffement climatique, organisez une action locale avec masques, tubas, palmes, bouées, etc. Et pour rappeler le péril nucléaire, apportez tous les attributs habituels des actions antinucléaires : drapeaux, banderoles, fûts "de déchets radioactifs", combinaisons blanches...

Un kit d'action sera mis à disposition de tous les organisateurs d'actions locales : communiqué de presse type pour diffusion aux médias locaux, banderole gratuite "Ni nucléaire, ni effet de serre", documents de campagne gratuits à diffuser en grande quantité.

Sur le plan national, la communication médias et la coordination de cette journée événement seront assurées par le Réseau "Sortir du nucléaire".

Ensemble, mobilisons-nous pour faire face efficacement à l'urgence climatique !

Inscrivez votre action sur le formulaire en ligne suivant : http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/spip.php?article124

Pour tous renseignements complémentaires sur cette journée nationale d'actions, contactez :
Jocelyn PEYRET <jocelyn.peyret@sortirdunucleaire.fr>

Pour en savoir plus : http://ninucleaire-nieffetdeserre.org/actions/

Repost 0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 18:01
Certaines personnes pensent que les éoliennes ne sont pas "esthétiques"
Pour démontrer l'absurdité de tels raisonnements:
comment peut on mettre en parallèle " la sécurité" des installations d'éoliennes
et le DANGER des installation de centrales nucléaires.usine-chem-nucl-aire.jpg

l'UMP Philippe Marini propose une consultation obligatoire des électeurs des communes où seraient construites les éoliennes de plus de 50 M.
réflexion d'un autre âge, "l'âge de l'homme des cavernes"
Estimant que "le développement extrêmement rapide" des éoliennes ne doit pas se traduire par des nuisances, notemment visuelles , trop importantes, ni par une défiguration du paysage",
 le sénateur UMP de l'Oise Philippe Marini vient de déposer une proposition de loi qui pourrait casser cet essor.
Signé par 72 autres sénateurs, le texte propose de rendre obligatoire "une consultation des électeurs" des communes "visuellement affectées" , avant tout projet d'implantation d'une éolienne de plus de 50 mètres de haut, soumise à enquête publique. Toutefois le conseil municipal resterait maître de la décision et pourrait passer outre un avis négatif de la population.tchernobyl.jpg
(Qu2415739418.jpgel Maire désireux de poursuivre son mandat, en vue des prochaines élections passerait outre l'avis négatif de la population?)3133254736.jpg
Pour la fédération France nature environnement (FNE), cette initiative "n'a d'autre but que de rendre bien plus difficile la création d'éoliennes"
FNE observe que , si elle était adoptée, le public serait bien plus consulté pour la création    d'une éolienne que pour une centrale nucléaire. (voir accident Tchernobyl et la vulnérabilité du réacteur nucléaire EPR)usine-nucl-aire.jpg
Le Ministère de l'Ecologie a rappelé récemment, son soutien au développement de l'énergie éolienne. En 2007, la puissance installée au parc français atteignait 2 500 méga-watts. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) prévoit qu'en 2008 ce parc permettra d'éviter l'émission de 1.65 million de tonnes de gaz carbonique (CO2), sur un total de 500 millions en France.
Parmi les sénateurs signataires: Marcel-Pierre Cléach et Roland du Luart (Sarthe), André Lardeux (Maine et Loire) et Gisèle Gautier (Loire-Atlantique)

Repost 0
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 18:31
Réseau "Sortir du nucléaire" - Fédération de 810 associations
http://www.sortirdunucleaire.fr

URGENT
Communiqué de presse du samedi 22 mars

Document confidentiel défense sur la vulnérabilité du réacteur nucléaire EPR en cas de crash suicide.

Stéphane Lhomme convoqué par la DST, mardi 25 mars 2008 à 14h
(voir la convocation de la DST en pièce jointe)


Rassemblement de soutien
mardi 25 mars à 12h30
devant les locaux nationaux de la DST
84 rue de Villiers à Levallois-Perret
Métro Anatole France (ligne 3)
José Bové sera présent ainsi que d'autres personnalités.
Un second rassemblement de soutien aura lieu
devant les locaux régionaux de la DST
au 23 rue François de Sourdis à Bordeaux (ville où habite Stéphane Lhomme)


Le Réseau "Sortir du nucléaire", Fédération de 810 associations, proteste contre la nouvelle mise en cause de son porte-parole Stéphane Lhomme par la DST (Direction de la surveillance du territoire) qui le convoque dans ses locaux de Levallois-Perret mardi 25 mars à 14h.

Il s'agit des suites de l'affaire du document "confidentiel défense" qui reconnaît que, contrairement à ce que prétendent EDF, AREVA et les autorités françaises, le réacteur nucléaire EPR n'est pas conçu pour résister à un crash suicide réalisé avec un avion de ligne.

Le 16 mai 2006, sur ordre de la section antiterroriste du Parquet de Paris, la DST avait fait irruption à Bordeaux chez Stéphane Lhomme, porte-parole du Réseau "Sortir du nucléaire", l'avait placé en garde à vue, soumis à interrogatoire pendant 15 heures, avait perquisitionné son appartement et saisi du matériel informatique et des dizaines de documents, dont une copie du fameux document "confidentiel défense".

Depuis, l'affaire semblait avoir été oubliée par la police et la justice, mais il apparaît clairement qu'il n'en est rien. Pour la seule détention de ce document"Confidentiel défense", Stéphane Lhomme risque 5 ans de prisons et 75 000 euros d'amende.

En réaction à l'intervention liberticide de la DST, le Réseau "Sortir du nucléaire", de nombreuses autres associations, et plusieurs parlementaires avaient publié, dès le lendemain 17 mai 2006, une copie numérisée du document en question sur leurs sites web respectifs.

Le Réseau "Sortir du nucléaire" estime que c'est pour lui un devoir absolu de faire connaître aux citoyens la vérité - fût-elle classifiée "secret défense" - sur un sujet aussi crucial que l'énergie nucléaire et les risques extrêmes qu'elle fait courir.

La vulnérabilité du réacteur EPR en cas de crash suicide est une raison supplémentaire - en plus des tares bien connues du nucléaire : risques d'accident, production de déchets radioactifs, prolifération - pour ne pas construire ce réacteur : loin de céder devant les terroristes, il s'agit au contraire de ne pas leur offrir de cible pouvant convenir parfaitement à des gens aussi déterminés que mal intentionnés.

En conclusion, il est parfaitement injuste que Stéphane Lhomme et le Réseau "Sortir du nucléaire" soient inquiétés par les autorités françaises et la justice :ils devraient au contraire être félicités pour exercer courageusement leur mission citoyenne en faveur de l'environnement et de la démocratie.

Contact presse (Stéphane Lhomme) : 06 64 100 333
Stephane Lhomme

 

Repost 0